Qu’est ce que la relaxation ?

Relaxation pour quoi faire ?

La relaxation ne doit pas être une corvée, elle ne doit pas prendre des heures dans la journée, elle n’est pas forcément passive…

Alors qu’est-ce que c’est ?

Numerisation0011

La relaxation en sophrologie peut se présenter sous deux formes : dynamique ou statique.

Dans la relaxation dynamique nous sommes debout ou assis, et nous sommes dans la prise de conscience de notre corps par le mouvement de celui-ci. Nous mettons en mouvement par exemple le bras gauche, en synchronisant ce mouvement avec notre respiration, tout le reste du corps étant immobile et détendu, et nous essayons de percevoir par tous nos sens,ce qui bouge en nous, que ce soit la perception d’une chaleur dans ce bras qui n’existe pas ailleurs dans notre corps, que ce soit la sensation que ce bras est plus présent par rapport à l’autre….

Cette forme de relaxation dynamique permet d’être présent à soi-même, de se rendre compte que nous habitons notre corps, qu’il est présent et que nous pouvons le percevoir par différent canaux : l’entendre bouger, le sentir bouger à travers nos muscles et nos os, sentir des picotements, de la chaleur ou autre quand nous le bougeons…etc.  Et ainsi accéder à la conscience de notre schéma corporel en toute bienveillance.

 

 

Numerisation0010

La relaxation statique en sophrologie est souvent associée à des visualisations induites par le sophrologue qui vous invite à, par exemple, évoquer un paysage apaisant, un moment ressource pour vous, qui va vous aider à vous détendre, à trouver un moyen accessible à tout moment par vous, pour se détendre.

Par exemple, sur la chaise du dentiste, quand nous voulons nous détendre, avec un peu d’entrainement, nous serons capable de fermer les yeux et d’évoquer ce bord de mer que nous aimons tant, afin de nous aider à retrouver notre calme et nous détendre pendant un moment qui sans cela serai un moment de stress.

Quand utiliser cet outil ?

J’ai envie de dire, tout le temps ! C’est-à-dire chaque fois que j’ai un moment où je pourrais stresser, où je pourrais m’énerver, je peux utiliser un exercice de relaxation dynamique ou statique.

Par exemple, dans le train bondé aux heures de pointes, le train s’arrête en pleine voie, il ne bouge plus et la tension monte, les gens râlent autour de vous… à ce moment-là, vous n’avez aucun moyen ni de faire bouger le train, ni de savoir ce qui se passe, ni de savoir combien de temps cela va durer… si vous vous énervez, cela ne changera rien… alors autant se détendre, prendre le temps de se recentrer sur soi, et respirer , s’apaiser avec une image détente, ou mettre en tension /détension quelques parties de son corps…

Luc Audouin ( fondateur du CEAS Paris   ) a une formule qui me parle bien pour ces moment-là : « attente = détente », ce qui signifie, quand j’ai un instant d’attente, que cela soit imprévu ou non, je peux mettre ce temps-là à profit pour me détendre :  dans la queue d’un distributeur de billets, dans la queue à la caisse d’un super marché, ou d’un péage d’autoroute, dans les temps de transport….etc.

La relaxation ne marche pas sans la respiration.

En effet, notre souffle contribue à accentuer ou non notre état de détente ou de stress.  Plus notre souffle se situe haut dans notre cage thoracique et plus nous avons besoin de prendre de nombreuses inspirations pour oxygéner notre corps et en particulier notre cerveau, ce qui induit des battements cardiaque rapides et un sentiment de stress important.  A l’inverse, plus nous avons une respiration basse, emplissant la totalité de nos poumons d’air, en gonflant notre ventre à l’inspiration et en rentrant le ventre à l’expire, plus notre cœur ralenti son rythme, et notre esprit s’apaise.

 

Numerisation0009

Faites l’expérience vous-même : posez vos mains sur votre ventre, et vider vos poumons en appuyant un peu sur votre ventre pour vider celui-ci de tout l’air, puis inspirer en gonflant votre ventre comme un ballon, qui va pousser vos mains vers l’extérieur… recommencer plusieurs fois, jusqu’à sentir votre corps se détendre, votre cœur s’apaiser…

Puis posez vos main sur votre torse, très haut, sous vos clavicules, et inspirer comme pour un sanglot, par petit bouffées rapides, plusieurs fois, vous sentez alors votre cœur accélérer son rythme, et parfois même vous pouvez avoir la tête qui tourne… vous avez expérimenté la respiration sous claviculaire, que l’on peut ressentir dans un état de stress. Et qui parfois peu conduire à des malaises.

Comprendre comment notre corps fonctionne et quels sont ses besoins peut nous aider à retrouver un état d’homéostasie, d’équilibre, pour vivre en harmonie avec soi-même. Et ça c’est faisable tous les jours, tout le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>