Psychothérapie ou sophrologie ?

La psychothérapie analytique dynamique Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit de vous prendre en charge  avec bienveillance, dans une écoute  dynamique des souffrances qui vous ont amené à prendre rendez-vous.

Le but de mon travail est d’entendre la plainte, de l’analyser avec vous, et de vous aider à faire les liens entre ce qui se passe aujourd’hui pour vous et  le lien avec le passé qui vous a meurtri. En effet, nous allons remonter le fil de votre histoire, afin de comprendre le pourquoi. Je dis souvent à mes patients adultes, que nous allons aller à la rencontre du petit enfant que vous avez été, et que nous allons tâcher de l’apaiser, de le consoler, pour que l’adulte que vous êtes se sente mieux aujourd’hui. Mon rôle c’est d’être votre guide dans ce parcourt, de vous aider à faire des passerelles entre différents comportements et vécus, pour qu’au final vous puissiez vivre plus sereinement, non pas en effaçant le passé mais en vivant avec, en en faisant un allier plutôt qu’un ennemi.

Je me place parfois dans un rôle pédagogique quand il me semble important d’expliquer le pourquoi de certaines attitudes, de certains comportements.  Parfois je suis plutôt dans un une posture de dialogue interrogatif, et d’autre fois d’écoute bienveillante. Je ne reste pas dans une posture silencieuse, mais plutôt une écoute dynamique, c’est-à-dire une écoute participative, laissant place au dialogue et au réconfort.

Mon travail se base sur des connaissances psychanalytiques de type freudiennes,  mais sans pour autant m’y attacher exclusivement.  Je suis consciente que la théorie psychanalytique ne fonctionne pas pour toutes les pathologies, c’est d’ailleurs en partie pourquoi je me suis intéressée à la sophrologie qui peut être un support thérapeutique complémentaire. Je suis également partisane d’une psychologie positive, qui permet d’aller à la recherche de ce qui va bien en soi, pour en faire un socle de résilience possible.

Comment cela se passe-t-il ? La consultation se fait en principe en face à face, je vous laisse parler tout en posant parfois des questions pour aller plus loin sur certains points, parfois en reformulant ce que j’ai entendu afin de clarifier, d’analyser ce que j’ai compris… souvent nous ne suivons pas une trame chronologique, car les évènements vécus peuvent amener à des associations d’idées sur d’autres évènements et ainsi de suite. Mon rôle alors sera de pointer peut être ces liens qui vous ont fait aller d’un point à un autre pour en chercher avec vous le sens que cela a pour vous.

Nous pouvons également travailler sur les rêves, quand vous vous en souvenez. C’est une porte intéressante sur l’inconscient, qui nous amène parfois à comprendre beaucoup plus vite certaines peurs ou autres traumatismes. Parfois ils peuvent se révèler difficiles à interpréter, mais malgré tout, apporter des éléments pour avancer dans le travail thérapeutique.

Avec les enfants, la démarche est un peu différente. Souvent je commence par les faire dessiner, ou jouer, pour créer une alliance entre nous. J’analyse les dessins au fur et à mesure avec l’enfant afin de bien comprendre ce qui se joue pour lui. J’analyse également ce que je comprends du jeu que l’enfant met en scène devant moi et / ou avec moi. Parfois nous lisons des livres que je possède au cabinet, je peux même les prêter. Mes livres ont tous un contenus qui peuvent être discuté avec l’enfant.

La durée d’une consultation est d’environ 45 minutes. Elle peut être plus courte pour les enfants (30 minutes) avec 15 minutes qui peuvent être consacrées aux parents afin de discuter de la forme que prend la thérapie (ATTENTION ! je ne parlerai jamais du contenue des séances ! c’est la règle de la confidentialité)

Règle de confidentialité : tout ce qui est dit au sein du cabinet, est confidentiel et ne sera jamais divulgué.  Il m’arrive de parler d’anciens patients pour illustrer un exemple sur un symptôme ou une pathologie similaire, mais bien sûr je ne site jamais de nom, ni de détails trop personnel. La seule clause qui rompt le secret professionnel  c’est quand il s’agit d’un enfant dont les propos révèlent qu’il est en danger. Le cas échéant, il convient de prévenir les autorités compétentes. Ces règles de confidentialités sont valable tant pour la psychologie que pour la sophrologie.

A qui ça s’adresse ? La psychothérapie s’adresse à tous : enfants, adolescents, adultes, personnes âgées.

Que ce soit pour un mal-être passager, perte de confiance en soi, difficultés à affronter un problème, crises d’angoisses, …

Ou des pathologies plus envahissantes comme des phobies, des TOC (troubles obsessionnels compulsifs), des états dépressifs plus ou moins importants et/ou cycliques…

La psychothérapie peut également  aider ponctuellement à vivre un deuil difficile, un départ à la retraite, un divorce…

N’hésitez pas à nous contacter pour plus de détails.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>