La sophrologie un recours aux risques cardiovasculaires dues au stress

stress

Le stress qu’est-ce que c’est ???
Le stress est la réponse archaïque  et disproportionnée de notre organisme, face à une demande d’adaptation  imprévue à notre environnement.

A l’origine, lorsque nous étions encore des hommes des cavernes, nous vivions dans un monde plein de dangers et nous étions très vulnérables à ce monde. Notre système limbique (notre cerveau archaïque) était adapté à ce monde en créant une vigilance accrue aux dangers et en adaptant les réponses en cascade du corps à ces dangers : accélération du rythme cardiaque, contractions musculaires et accélération de la respiration, afin d’attaquer la bête sauvage ou si non, de prendre la fuite, hyper coagulation sanguine pour parer à une blessure éventuelle etc…

tigre à dent de sabreMais  aujourd’hui nous ne rencontrons plus de tigres à dents de sabre à chaque coin de rue, alors que notre réaction physiologique à un stress reste la même !

Or le danger aujourd’hui vient justement de ces réactions disproportionnées de notre organisme, car le stress est la 3ème cause d’accident cardiovasculaire (après le tabagisme et le cholestérol).

Des études récentes montrent que le stress agit directement sur une aire de notre cerveau primitif : l’amygdale.  Plusieurs circuits sensoriels arrivent à nos amygdales afin de l’informer des dangers potentiels qui nous entourent. Autrement dit, l’amygdale est notre vigie ! C’est elle qui va envoyer des alertes à notre corps pour faire face aux dangers : en augmentant la fréquence cardiaque, en accélérant la respiration, etc. pour permettre des réactions de survie.

Ainsi, notre corps réagit toujours de la même façon face à un stress la peurmême si nous n’habitons plus les cavernes et si nous n’avons plus à nous battre face à des bêtes sauvages.

Si le stress perdure, se répète trop souvent,  s’il devient chronique, toute cette cascade de réactions devient une menace pour le cœur et pour le corps.

Jean-Pierre HOUPPE cardiologue formé à la sophrologie, préconise face aux risques d’infarctus et autres risques cardio vasculaire, différentes pratiques : le  sport doux mais régulier, la sophrologie afin de trouver des outils pour diminuer l’impact du stress sur le mental et le corps, et  la psychothérapie afin de réguler les impacts psychiques du stress.

Que peut apporter la sophrologie  ?
La sophrologie va permettre au patient d’identifier dans son corps les  tensions dues au stress, et ainsi facebook_1451377975866avec des outils simples et utilisables n’ importe où et n’importe quand, réguler sa réponse physiologique au stress.

Apprendre à repérer sa posture, ses différentes tensions musculaires et mentales, son rythme respiratoire, ses battements cardiaques sont les premiers éléments du travail sophrologique : prendre conscience de l’état général dans lequel nous sommes.

Puis agir en conscience et avec bienveillance avec soi-même pour apaiser, relaxer, détendre, à travers différents exercices mêlant gestes conscients et respiration, méditation, travail d’anticipation…

Que peut apporter la psychothérapie ?

La psychothérapie positive et dynamique, va permettre au patient de prendre conscience de l’historique de sa situation, des failles et faiblesses qui l’ont amenées à répondre de façon disproportionnée à des situations stressantes que d’autres n’appréhendent pas de cette façon, de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, d’apprendre à relativiser l’urgence,  repérer des schémas de pensés  qui entravent sa capacité d’adaptation et son épanouissement etc.

 

La spécificité du cabinet de psychologie et sophrologie

Je peux proposer des séances qui vont permettre d’aborder alternativement ces 2 techniques, tant dans la prise en charge psycho sophroet l’écoute active psychologique que dans la proposition d’exercices simples de sophrologie. Le patient peut alors choisir l’un ou l’autre ou les 2,  en fonction de son état  dans l’ici et maintenant. Nous analysons ensemble comment sont les ressentis, les sensations du moment, et nous adaptons la réponse à donner.  La séance peut comporter 2 phases, une écoute active de l’état psychique, et une pratique plus ou moins longue de sophrologie pour offrir des outils de détente, et de relaxation. Ainsi, on peut prévoir une séance plus longue  d’une heure trente, afin de laisser au patient le temps d’aborder ces 2 aspects.

 la sophrologie et la psychothérapie vont permettre au patient souffrant de stress chronique à la fois de faire baisser le niveau de stress, mais également d’éloigner les risques cardiovasculaire. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>